Marché du travail : sommes-nous prêts à miser sur les 50 ans et plus ?

Misons sur l’expérience pour contrer la pénurie de main-d’œuvre!

Montréal, le 13 novembre 2018 – C’était aujourd’hui, qu’avait lieu à l’Université TÉLUQ de Montréal le forum intitulé  «Marché du travail : sommes-nous prêts à miser sur les 50 ans et plus ?» auquel ont participé plus de 100 personnes.

L’Association québécoise de gérontologie (AQG) et la FADOQ-Région île de Montréal se réjouissent de la réussite de cet événement. « Notre objectif était de susciter la réflexion et l’échange entre spécialistes et praticiens sur les principaux obstacles et défis concernant l'embauche et le maintien en emploi de la main-d’œuvre expérimentée.  Nous avons réussi !» de dire monsieur Jean-Luc Daigle, président de l’AQG. Pour sa part, Ghislain Bilodeau, président de la FADOQ-Région île de Montréal ajoute que : « ce forum novateur a permis de proposer des pistes d’action pour encourager les entreprises à recruter des travailleuses et travailleurs de 50 ans et plus. Il est temps que nous investissions dans l’expérience et que nous reconnaissions l’apport de la main-d’œuvre expérimentée. »

Des conférenciers renommés 

L’économiste Pierre Fortin, nous rappelle que le Québec fait face à une pénurie de main d’œuvre historique, et qu’il y a actuellement plus de 100 000 emplois de disponibles. Diane-Gabrielle Tremblay, spécialiste en gestion des ressources humaines à l’Université TÉLUQ invite les entreprises à adopter des mesures d’aménagement et de réduction du temps de travail pour maintenir en emploi la main-d’œuvre expérimentée. Sans quoi, les travailleuses et travailleurs d’expérience auront tendance à ne pas pourvoir les postes disponibles.

L’Ordre des conseillers en ressources humaines agrées promeut également la mise en place de telles mesures en entreprise. Selon Chantal Lamoureux, directrice de la pratique professionnelle, les employeurs ont tout avantage à faire les choses autrement et à adopter plus de flexibilité en offrant par exemple du télétravail, des contrats à durée déterminée ou des postes à temps partiels qui répondent aux besoins de la main-d’œuvre plus âgée.

Jean Lortie, secrétaire général de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) considère qu’il reste beaucoup à faire sur le plan de la formation, du transfert de connaissances et des conditions de travail et de retraite pour maintenir en emploi les travailleuses et travailleurs d’expérience. Le gouvernement doit agir en ce domaine.

Le forum a réuni des représentants du ministère Emploi, travail et Solidarité sociale, du Conseil du patronat du Québec, de divers comités sectoriels de main-d’œuvre, des syndicats et des organismes en employabilités qui ont pu échanger sur leurs préoccupations et les pistes d’actions pour attirer et maintenir en emploi les travailleurs de 50, 60 et de plus de 65 ans.

Lancement de Générations au travail, réussir ensemble !

Ce forum a été également  l’occasion de lancer Générations au travail, réussir ensemble ! Il s'agit à la fois d'une campagne de sensibilisation  sur l’apport des travailleurs et travailleuses expérimentés et un programme qui vise à outiller les entreprises à mettre en place de bonnes pratiques pour les recruter et les maintenir en poste. Une trousse est offerte gratuitement en ligne, à www.generationsautravail.ca. On y promeut, par exemple, un outil d’évaluation pour les entreprises, le Guide des bonnes pratiques pour favoriser l’embauche, le maintien et le retour en emploi des travailleurs expérimentés du bureau de normalisation du Québec, et la plateforme maindoeuvre50plus.com  qui fait le lien entre les chercheurs d’emploi de 50 ans et plus et les employeurs à la recherche de travailleurs expérimentés.

Un forum similaire sera organisé dans chaque région du Québec. Restez à l’affût des dates des prochains forums régionaux.

– 30 –

SOURCE :                            Générations au travail, réussir ensemble ! - Association québécoise de gérontologie
RELATIONS MÉDIAS :       Patrick Ney  - Cellulaire : 514 928‑3136

Sur la photo :    
à gauche - Ghislain Bilodeau, président, FADOQ- Région île de Montréal, 
à droite -  Jean-Luc Daigle, président, Association québécoise de gérontologie

Retour aux nouvelles